Archives de catégorie : Philosophie

Entre deux

J’ai rédigé ce post le 1er janvier 2019. Eh oui, le temps passe…
Ferai-je la même chose cette année ?

J’ai fait, hier soir, une chose étrange, un peu bizarre et que je n’avais jamais faite auparavant. J’ai décompté les 40 dernières secondes qui nous séparaient de la nouvelle année. J’ai regardé défiler les secondes et arrivé au 20 dernières je les ai comptées, dans ma tête. J’étais seul. Rien ni personne ne pouvait me distraire. Toute mon attention était concentrée sur l’aiguille que je voyais avancer, inexorablement. Et puis, tout d’un coup, c’est arrivé. Nous sommes passés de l’autre côté. Nous étions en 2019. J’ai trouvé ça, à la fois terrifiant et totalement ridicule. En regardant par la fenêtre, j’ai vu que rien n’avait changé. Le ciel, les nuages, tout était pareil. Les oiseaux continuaient à voler. Ils ne savaient pas, eux, que nous étions passés d’une année à une autre. De l’année 2018 à l’année 2019. j’ai ouvert la fenêtre et j’ai entendu, au loin, le bruit des feux d’artifice, et des voix qui criaient avec enthousiasme : Bonne année ! Bonne année ! Comme s’il était arrivé quelque chose, alors qu’il n’était rien arrivé du tout. Un nombre a changé sur nos calendriers et dans nos têtes, ni plus ni moins. Un nombre qui n’a que le sens qu’on veut bien lui donner, et qui en réalité n’en n’a aucun. Qu’il soit ce qu’il est ou qu’il soit autre chose n’a absolument aucune importance. La terre tourne, les jours succèdent aux nuits. Les arbres fleurissent, perdent leurs fleurs et leur feuilles. La nature s’éveille et s’endort et nous, nous passons dans le temps.

Joseph Campbell

Joseph Campbell était un mythologue, philosophe et écrivain américain. Il a inspiré de nombreux scénaristes, dont Mark Frost.

J’aime la mythologie car elle nous inspire. Tout comme les textes dit sacrés. Parce que nous aimons les histoires et parce que nous avons besoin de chercher, de comprendre, de nous élever au-dessus de notre condition de mortel. Mais certains d’entre nous prennent ces histoires pour argent comptant. Ils en font leur cheval de bataille. Ils sont convaincus d’être dans le vrai et que ceux qui ne pensent pas comme eux sont dans l’erreur et qu’il faut les détruire. C’est en cela que je pense que les religions sont nocives. Parce que trop de gens les tiennent pour des vérités absolues.

La cause des femmes

En toute logique le terme féminisme ne devrait pas exister. Tout comme celui de droit de l’homme ou d’écologie ou de respect de l’environnement. Ces formulations font partie d’un tout. Je ne trouve pas le mot qui pourrait définir ce tout – sans doute parce que je suis un peu fatigué je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit. Mais vous voyez peut-être ce que je veux dire. La nature humaine est ainsi faite. Nous ne sommes pas assez intelligent pour avoir conscience que ce tout doit être respecté dans sa globalité. Je crois que s’il y a une vie ailleurs dans notre galaxie ou ailleurs dans l’univers les problèmes sont peut-être les mêmes.

Mark Frost

Campbell says that we have, basically, two choices in how to exist in today’s world : you can live by through and for the financial… or the mythic. I believe that the work of genuine masterful storytellers can help keep us on the second path. Among the many things you might find along that way may include a sense of meaning in life, deeper compassion and connection, maybe even something like enlightenment.

If you MUST write, work with that idea. Hold onto it through storms and strife. Lash yourself to its mast. You’ll come through it, and what you’ve gained for the effort will bestow its own reward.

Campbell dit que nous avons, essentiellement, deux choix dans la façon d’exister dans le monde d’aujourd’hui : vous pouvez vivre à travers et pour le financier… ou le mythique. Je crois que le travail des véritables conteurs peut nous aider à rester sur la deuxième voie. Parmi les nombreuses choses que vous pourriez trouver le long de cette voie peut inclure un sens de la vie, une compassion plus profonde et la connexion, peut-être même quelque chose comme l’illumination.

Si vous DEVEZ écrire, travaillez avec cette idée. Accrochez-vous à elle à travers les tempêtes et les conflits. Accrochez-vous à son mât. Vous y arriverez, et ce que vous aurez gagné grâce à cet effort vous donnera sa propre récompense.

(Traduction Reverso, pas vraiment mieux que Google.)

Texte issu du Blog de Mark Frost

Mark Forst est le co-auteur, avec David Lynch, de la série Twin Peaks. Son père Warren Frost était comédien (il est décédé en 2017). Il interprète le rôle du médecin, William Hayward, père de Donna Hayward (Lara Flynn Boyle), la meilleure amie de Laura Palmer (Sheryl Lee).